Actualités

Publié le 18-05-2024

RENTRÉE POLITIQUE DU COJEP A LA FONDATION FÉLIX HOUPHOUËT BOIGNY DE YAMOUSSOUKRO

RENTRÉE POLITIQUE DU COJEP A LA FONDATION FÉLIX HOUPHOUËT BOIGNY DE YAMOUSSOUKRO 

 

 

Le Ministre, Gouverneur, Docteur Augustin THIAM, s'est rendu à la rentrée politique du Congrès des Jeunes Panafricains pour la justice et l'égalité des peuples (COJEP), le dimanche 12 mai 2024. Il répondait ainsi à l'invitation de Charles Blé GOUDÉ, le président dudit parti. 

 

La cérémonie s'est tenue à la salle des 2000 places de la Fondation Félix Houphouët-Boigny à Yamoussoukro en présence d'une délégation du PDCI-RDA, du FPI, du MGC et de plusieurs personnalités politiques nationales et internationales telles que Sacko BOGA, président du FIDOP, Pulchérie GBALET présidente de l'ACI et de Serge MATOMBA, président du PURS au Cameroun.

 

La rentrée politique du COJEP s'est articulée autour de plusieurs allocutions, d'une remise de kits des documents normatifs du COJEP et des prestations d'artistes.

 

Dans son allocution, le Ministre, Gouverneur s'est réjouit des discours de Charles Blé Goudé qui prône la paix, la réconciliation et l'unité depuis son retour de la Haye. Ces propos s'inscrivent ainsi dans la vision du président Alassane Ouattara qui veut une Côte d'Ivoire unie et apaisée. 

 

Il s'agit d'une condition sine qua non pour attirer les investisseurs qui sont des acteurs essentiels du développement de la Côte d'Ivoire.

 

Par ailleurs, Dr Augustin THIAM a exprimé son respect au COJEP avant de relever l'avantage d'avoir plusieurs courants de pensées politiques en Côte d'Ivoire en ces termes:《 C'est de la confrontation de nos idées que peuvent naître des vérités bénéfiques à notre jeunesse et à notre pays》. 

 

Le Ministre,Gouverneur a ensuite incité les acteurs politiques à privilégier les discours de paix et les débats d'idées plutôt que des débats d'hommes. 

Il a exprimé sa volonté de voir la jeune génération aux instances dirigeantes du pays. Parlant de la CEI, Dr Augustin THIAM a affirmé que dans un pays démocratique, il n'y en a pas.

 

Le Président du COJEP, Charles Blé GOUDÉ a quant à lui exprimé sa volonté de rassembler les ivoiriens. C'est aussi le mot d'ordre qu'il a donné à ses militants et sympathisants: 《 N'associez jamais votre nom à une action qui peut déstabiliser la Côte d'Ivoire. 》

 

Il a ensuite présenté les grandes lignes des réformes qu'il compte appliquer s'il est élu Président de la République de Côte d'Ivoire. Il s'agit entre autres de réformer la CEI dans le but de la rendre entièrement indépendante, de supprimer le Sénat, de réduire le budget de souveraineté, de libéraliser la gestion de l'électricité et de l'eau et de mettre fin au cumul de postes.

 

À la question de savoir s'il est candidat au élections de 2025, le président du COJEP a laissé son auditoire dans le suspense. Il a cependant précisé que la présidentielle de 2025 ne se fera pas sans le COJEP.